COUACS HEBDO - Numéro 9

Dimanche 10 janvier 2021

Éditorial

Publié le dimanche 10 janvier 2021

Sans avoir été prévenu et sans qu’on me dise pourquoi, j’ai été élevé d’un cran dans les honneurs de la République qui m’a fait Officier dans l’ordre des Arts et Lettres. Je l’ai appris le 31 décembre, en découvrant les compliments de toutes parts sur les réseaux sociaux. Les décorations s’entendent, sans doute, pour les militaires et les héros, quant à nous autres…
J’ai donc cherché les raisons qui pouvaient justifier cette promotion. Me sentant en pleine activité je n’envisage pas que cette distinction soit l’épitaphe à ma vie et mes erreurs passées. Cette récompense vient donc, c’est évident, couronner le bons sens, l’audace, la haute tenue et l’exigence culturelle de COUACS, ma nouvelle… 🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

... LIRE LA SUITE DE L'EDITORIAL... ...


Sélection de nouveautés discographiques

Publié le vendredi 8 janvier 2021

Pendant le confinement, la musique continue à Versailles. Et, depuis que la Famille Lefevre a gagné La France a un incroyable talent devant mes infortunés collègues marseillais de Wonsembe, Versailles est trendy. Ce disque, Le coucher du Roi, nous rappelle opportunément que Louis XIV disposait à son coucher, avec sa petite tisane, de musiciens prompts à encourager son ensommeillement en lui jouant ses airs préférés de Lully, Lambert, de Lalande, Marais… Le versaillais Thibaud Roussel lui aussi agit en “bande organisée” ! Il a réuni autour de son théorbe…

LIRE LA SUITE...


L’AVENIR DU PASSÉ

Publié le mercredi 6 janvier 2021

Un abonné, Gérard P. m’écrit :
“Cher Monsieur, vous mettez tous vos liens vers Qobuz, mais moi je ne suis pas abonné ni chez eux ni ailleurs car je préfère acheter des disques, et j’en ai plusieurs milliers dans ma discothèque. Alors comment voulez-vous que je puisse écouter ce que vous recommandez ?”

Je lui réponds :
” Cher Gérard, oui, cette chronique est un ode au streaming. Voilà comment je vois les choses, en vérité : le streaming est exactement ce qu’il vous faut. Car votre petit disquaire est mort, les CD ne se vendent plus, la diversité des publications sérieuses s’épuise, leur diffusion avec. La Fnac essaie de faire, avec ce qui lui reste à vendre, comme Amazon, en moins bien, et en plus cher…

LIRE LA SUITE...


ET J’AI CRIÉ : “ALINE”…
Sélection hebdomadaire de musique animée
Publié le samedi 9 janvier 2021

Je vous avais informé à l’avance de ce concert d’Andràs Schiff donné il y a quelques jours à Wigmore Hall à Londres, “sa salle préférée”, dit-il dans l’introduction parlée. Le pianiste hongrois, qui vit à Londres, commente chaque œuvre. Si vous n’y comprenez rien, apprenez l’anglais : quand on aime la musique classique, il va falloir savoir le parler dans le futur !
Ce récital entièrement consacré à Bach fait partie de la remarquable série des concerts sans public proposés en vidéo depuis plusieurs semaines par le directeur de Wigmore Hall, John Gilhooly, en direct et en replay (30 jours). Tout cela a lieu parce que cette salle avait depuis longtemps anticipé, elle, une politique audiovisuelle. Le visionnage est gratuit mais vous êtes invités à contribuer par quelque somme que ce soit.

Si vous quand vous considérez que Wigmore est une salle privée qui compte essentiellement sur ses spectateurs et ses sponsors pour boucler son budget…, comparez avec ce que proposent en ce moment, en situation de panique et d’impréparation les salles françaises gavées aux subventions.Et surtout, regardez la variété et l’originalité des répertoires et des ensembles proposés par Wigmore Hall ! Andràs Schiff étant un nom international, le talent du programmateur consiste là à le faire participer, lui aussi, à la série. Mais dans la programmation de ces “live”, il n’y a pas que des vedettes, il y a aussi de jeunes artistes, des programmes audacieux, de la musique moderne, de la mélodie, des œuvres rares etc.

LIRE LA SUITE...


“ Ce concours [Marguerite-Long - Jacques Thibaud ], avec un jury absolument débile, n’a plus aucun intérêt. C’est la petite combine parisienne que je déteste. On m’avait demandé de reprendre le concours. Et j’avais plus ou moins accepté ; jusqu’au moment où l’on m’a fait des trucs dans le dos, c’est l’habitude. Je n’ai pas été mis au courant des changements de dates. Et alors, quand j’ai vu le gang Capuçon (il joue très bien, le violoncelliste), l’alliance Renault-Ferrari… Alors là, on a atteint le fond de la combine. […] Le dernier concours, c’était un scandale monumental. […]”

Dans un long entretien avec Michäel Sebaoun donné à l’excellent site Musicologie.org, Philippe Entremont, 85 ans, se lâche carrément, et ne mâche pas ses mots…

LIRE LA SUITE...