Philippe Entremont se lâche...

Musicologie.org, le site très interessant et qui mériterait d’être bien plus connu, dirigé par le rebelle Jean-Marc Warszawski publie une interview réjouissante du pianiste Philippe Entremont, recueillie par Michaël Sebaoun. Entremont, âgé de 85 ans, se lâche et ne mâche pas ses mots…


ABONNEZ-VOUS À COUACS !


Extraits choisis :

Pouvez-vous nous parler du concours Marguerite Long?

“ Ce concours, avec un jury absolument débile, n’a plus aucun intérêt. C’est la petite combine parisienne que je déteste. On m’avait demandé de reprendre le concours. Et j’avais plus ou moins accepté; jusqu’au moment où l’on m’a fait des trucs dans le dos,  c’est l’habitude. Je n’ai pas été mis au courant des changements de dates. Et alors, quand j’ai vu le gang Capuçon (il joue très bien, le violoncelliste), l’alliance Renault- Ferrari… Alors là, on a atteint le fond de la combine. […] Le dernier concours, c’était un scandale monumental. […] “

“ Cela s’est magnifiquement passé avec Bernstein. Il y a une chose qui était formidable  avec Lenny, c’est qu’il aimait tellement la musique ! Il était contagieux ! J’ai adoré  Bernstein. J’ai fait beaucoup d’enregistrements avec lui. Il y en a un dont on parle peu, c’est dommage parce que c’est mon meilleur, c’est l’enregistrement des Concertos de Bartók.”

À propos de Marguerite Long, vous dites qu’elle vous a appris par « imprégnation ».

“ J’aimais beaucoup sa manière de jouer. Il y a des disques de Marguerite Long que l’on peut entendre. C’est sidérant de voir la manière dont cette femme jouait. Il n’y avait rien   de mièvre. C’était du solide, du beau piano. Elle a été très décriée. J’ai toujours peur des écoles de piano. Il y a toute une génération de pianistes qui a été gâchée par Schnabel. Il a forcé des pianistes à ne plus jouer, Léon Fleisher, par exemple, qui était formidable. La plupart de ceux qui ont étudié avec lui ont rencontré de graves problèmes  physiques.”

Je n’en dévoilerai pas davantage : allez donc l’intégralité de l’article sur le site Musicologie.org, c’est en accès libre.