Ne cassez pas la gueule à Pierre Hantaï, il le ne mérite vraiment pas.

J'éprouve une très ancienne passion pour Pierre Hantaï, mais ce n'est pas original, et heureusement je ne suis pas seul.

Un nouveau disque de notre grand claveciniste paraît aujourd'hui, consacré aux Suites de Handel : grand bonheur.

C'est marrant, mais quand il joue du Handel, lui, c'est tout de suite bien mieux que ce dont on a l'habitude. Pourtant, quelque chose me chiffonne une fois de plus en regardant la pochette d'un disque Mirare sur mon service de musique en ligne préféré :

On a compressé le visage de notre musicien, et d'ailleurs ce n'est pas la première fois que cela arrive, ni chez Mirare, son label, ni chez d'autres éditeurs.

La raison en est que le disque physique est un digipack cartonné au format rectangulaire, et que les pochettes requises sur les sites de musique en ligne se doivent d'être livrées carrées. Si on ne les adapte pas, elles sont massacrées en largeur.

Vous vous demandez pourquoi l'éditeur soigneux ne prend pas la peine de retailler la pochette spécialement, ce qui prend 20 secondes avant de livrer aux plates-formes, un effort à faire une fois pour toutes ? Moi aussi. Toujours, ce manque de soin et de considération porté aux amateurs de musique en ligne.

Sans parler de l'artiste, qui a le droit, aussi, de ne pas être abîmé de la sorte.

Cela étant dit, un disque important. Et avec un livret numérique. Merci et félicitations à Mirare.