MUSIQUE EN IMAGES - XI

Chaque semaine, une sélection de moments magiques du passé, et de bonnes idées pour occuper vos soirées confinées.

Notre sélection hebdomadaire de musique classique en images.
En l’espace de quelques semaines l’exercice s’est étendu et notre idée pas spécialement géniale d’ailleurs, a été reprise par plusieurs sites qui proposent leur sélection. Pas bien grave : ce n’est pas difficile, de trouver des choses qu’ils ne chercheront pas… :)


Herbert Blomstedt dirige Stenhammar

Wilhelm Stenhammar (1871-1927) est l’un des plus grands compositeurs suédois, auquel l’Orchestre symphonique de Gothenburg rend hommage sur son site pour le 150ème anniversaire de sa naissance. Quand je vous aurai dit que Herbert Blomstedt figure parmi les chefs dont on vous propose sur le site de l’orchestre les interprétations filmées, j’en aurai dit assez pour que vous y fonciez direct ! Vous allez adorer sa Sérénade !


Jordi Savall : “Tous les matins du Monde” en direct

Il y a quelques jours seulement Jordi Savall a donné un concert avec son Concert des Nations en formation quintette dans la grande salle de la Philharmonie de Luxembourg. Au programme, une évocation en musique du film “Tous les Matins du Monde”, en compagnie de Charles Zebley à la flûte traversière, Manfredo Kraemer au violon, Philippe Pierlot à basse de viole à sept cordes, Xavier Díaz-Latorre au théorbe. Jordi Savall bien sûr à la basse de viole. Splendide moment avec le grand illusionniste.


Fidelio par Karl Böhm et une distribution de rêve, en 1969

Vous avez jusqu’au 3 mars pour voir ou revoir sur Arte Concert la production Unitel du Fidelio de Beethoven dirigé par Karl Böhm, dans une mise en scène de de Gustav Rudolf Sellner, capté au Deutsche Oper à Berlin en 1969. La distribution ? Ouche ! : Gwyneth Jones, James King, Gustav Neidlinger, Josef Greindl, Martti Talvela, Olivera Miljakovic. What else ? Ah oui, superbe image restaurée. En regardant sur le site de Arte TV, je constate que Arte, chaîne culturelle, demande désormais à Séverine Garnier, la géniale créatrice de classiquemaispashasbeen.fr de leur écrire des textes. On est tombés bien bas.


Renaud Machart a toujours raison

Toujours sur Arte.TV, ce concert du 21 janvier dernier capté dans la première salle de la Cité de la Musique, qui réunissait Christoph et Julian Pregardien, père et fils, Lars Vogt et l’Orchestre de Chambre de Paris. Et deux danseurs : Thierry Thieû Niang et Jonas Dô Hùu. J’ai été alerté sur ce moment assez magnifique par l’article de Renaud Machart paru dans Le Monde, que vous pouvez lire ici. Je ne saurais mieux dire. Quand Renaud Machart recommande un concert ou un disque, généralement je fais confiance. Faites donc comme moi.


À noter sur votre agenda… SAMEDI 13 FEVRIER
Francesco Tristano à la Scala (de Paris !)

Vous aurez vraiment l’embarras du choix le samedi 13 février au soir. Si vous ne connaissez pas Francesco Tristano, ou si vous ne l’avez pas entendu en concert, alors vous aurez rendez-vous avec lui en direct de La Scala à Paris à 20 heures 30 en direct. Francesco Tristano est ce démiurge du piano qui a le pouvoir de vous entraîner là ou il veut. Quand il joue Frescobaldi et les madrigalistes ou quand il joue Debussy, la magie opère. Quand il se consacre à l’électro et à ses propres compositions, il pourra vous tirer bien ailleurs d’où vous pensez être !
Au programme de son “live” en direct de la Scala :

Girolamo Frescobaldi (1583-1643) : Toccata n. 4, Livre II, Toccata n. 9, Livre II, Toccata n.8. Livre II - Orlando Gibbons (1583-1625) : Pavane, Allemande, Air français, Ground Italien, Ground - John Bull (1563-1628) / Francesco Tristano (1981) : Galliard in d - Jean-Sébastien Bach (1685-1750) Prélude et Gavottes (issues de la Suite anglaise n.6 en re mineur, BWW811) - Francesco Tristano (1981) Nouvelles compositions de l’album On Early Music [avant-première mondiale] - La Franciscana


À noter sur votre agenda… SAMEDI 13 FEVRIER (encore)
Jenůfa de Janacek, en direct de Berlin, Stattsoper unter den Linden

Simon Rattle est à la baguette de ce Jenůfa,chef-d’œuvre opératique de Janacek, avec Camilla Nylund dont c’est la prise de rôle dans le rôle-titre, Evelyn Herlitzius (Die Küsterin Buryjovka), Stuart Skelton (Laca Klemeň), et Ladislav Elgr (Števa Buryja). Ça se passe en direct sur le site du Staatsoper ou sur le site de 3sat.de. Sera également disponible en replay, si vous choisissez plutôt de regarder en direct le Freischütz à Munich ci-dessous. L’inverse sera également possible. Attention, ça commence à 20 heures 15.


À noter sur votre agenda… SAMEDI 13 FEVRIER (Enfin)
Le Freischütz à Munich

Samedi 13 février, le Bayerische Staatsoper nous fait un cadeau magnifique, en nous offrant la Première du Freischutz de Weber en direct et en vidéo depuis Munich, et gratuitement ! La vidéo ci-dessus est un teaser, mais pour suivre l’opéra en direct c’est ici ! Et pour mettre l’événement dans votre calendier électronique et ne pas oublier, cliquez ici !

Direction : Antonello Manacorda - Mise en scène : Dmitri Tcherniakov
Prince Ottokar : Boris Prýgl / Kuno : Bálint Szabó
Agathe : Golda Schultz / Ännchen : Anna Prohaska
Kaspar : Kyle Ketelsen / Max : Pavel Černoch
Un ermite : Tareq Nazmi / Kilian : Milan Siljanov
Demoiselles d'honneur : Eliza Boom, Sarah Gilford, Daria Proszek, Yaji Zhang

Sans vouloir être méchant, ce qui n’est évidemment pas le genre de la maison, cela peut vous donner l’occasion de comparer avec la version de Madame Equilbey que Arte propose en replay.


À noter sur votre agenda… VENDREDI 19 FÉVRIER 2021
la Clémence de Titus, à Genève

“ Un volcan qui crache, le Capitole qui brûle, un putsch mené par un meilleur ami, non ce n’est pas le dernier blockbuster, c’est La Clémence de Titus, dernier opéra de Mozart. Enfin, c’est son décor car dans ce drame de palais, les grands de la Rome impériale passent surtout leur temps à s’aimer, à se trahir, à pardonner ou à se faire pardonner. D’ailleurs, Titus est-il vraiment clément ?”.

Voilà donc la bande-annonce que nous propose le Grand Théâtre de Genève pour sa Clémence de Titus qui sera diffusée gratuitement sur son site, et aussi sur Mezzo le 19 février 2021 à 19 heures.

Mise en scène du suisse Milo Rau. “Depuis leurs salons d’art et de luxe, Titus et sa clique s’embourbent dans des considérations sans fin. Chacun essaie à sa manière de se sauver tandis que le monde extérieur est mis à feu et à sang.”

On nous dit que, “entre rituels et lynchages, Milo Rau interroge la violence du monde d’aujourd’hui, avec sa saga de simulacres et contrefaçons.”

On s’attend au pire, mais peut-être y aura-t-il une bonne surprise. En revanche ce dont je suis à-peu-près certain c’est de la musique puisque c’est le magnifique Maxim Emelyanychev qui dirigera l’Orchestre de Suisse Romande. Distribution :
Tito : Bernard Richter
Vitellia : Serena Farnocchia
Sesto : Anna Goryachova
Servilia : Marie Lys
Annio : Cecilia Molinari
Publio : Justin Hopkins


À noter sur votre agenda… JEUDI 11 FÉVRIER 2021
Chausson et Saint-Saëns en direct de Venise


Chic ! Le Palazetto Bru-Zane propose le jeudi 11 février à 21 heures en direct de Venise un concert du Trio Messiaen, composé de David Petrlik, violon, Volodia Van Keulen, violoncelle et Philippe Hattat piano.

Programme délicieux :
Ernest Chausson: Trio pour violon, violoncelle et piano en sol mineur, op. 3
Camille Saint-Saëns : Trio pour violon, violoncelle et piano n° 2 en mi mineur, op. 92


Le Chanteur de Mexico à Marseille

Après toutes ces évocations des scènes d’opéra internationales parmi les plus “chichi-pompom”, comme on dit à Marseille, on terminera cette semaine avec de l’opérette, et Francis Lopez ! Et cette captation du Chanteur de Mexico réalisée il y a peu au Théâtre de l’Odéon à Marseille. L’Odéon est le seul théâtre en France consacré exclusivement à l’opérette. Depuis quelques années sa direction artistique en a été confiée à l’Opéra de Marseille dont il est en quelque sorte la deuxième scène. Maurice Xiberras tient le défi de proposer une saison ou alternent grands succès et raretés. Avec des moyens limités, il parvient aussi à soutenir concrètement de jeunes chanteurs.


Une intégrale idéale des symphonies de Beethoven, par David Hurwitz

ClassicsToday.com est un site de critique discographique américain qui existe depuis bien longtemps, dirigé par David Hurwitz, une personnalité savoureuse. Depuis quelques temps, face-caméra, il livre des vidéos très savoureuses. Il y a quelques temps il s’est mis comme défi de nous faire son cycle discographique “idéal” selon lui des symphonies de Beethoven. Le résultat est assez étonnant et excitant. Regardez la vidéo sans lire avant les commentaires et laissez-vous faire. Son choix pour la troisième est une grande, grande surprise pour moi. Et, comme je suis sympa, je vous partage un lien vers la playlist que je me suis faite suite à cette vidéo afin d’écouter le cycle par les interprètes recommandés par Hurwitz. Il y a seulement un problème avec la première par Paavo Järvi, qui semble ne pas être disponible en streaming pour un problème technique j'espère que ce sera rapidement corrigé et lors je la rajouterai. Bien sûr la vidéo est en anglais. Allô, Berlitz ?


“Vous l’entendez ? Il ne pense qu’à l’amour !…”
Francis Poulenc et Denise Duval Salle Gaveau, dans un extrait des Mamelles de Tiresias.

Vidéo irrésistible, hilarante, assez connue bien sûr, mais peut-être pas de tout le monde, alors, pour faire de nouveaux adeptes…
Rappelons que la version intégrale et originale de l’œuvre est disponible par Denise en disque, sous la direction de Georges Prêtre.

Et je vous recommande aussi l’écoute de ce récital de Denise Duval et Francis Poulenc en mai 1958 au Mai Musical de Bordeaux.

BONUS : Trois mélodies sur des poèmes de Maurice Carême, extraites du recueil “La Courte Paille” chantées par Denis Duval. Si vous voulez écouter ces œuvres dans une version récente, le disque de Sophie Karthaüser chez harmonia mundi est une pure merveille, et selon moi peut-être le plus beau disque jamais consacré aux mélodies de Poulenc par une voix de femme :