MUSIQUE EN IMAGES (VI)

Samedi 19 décembre 2020

Chaque semaine cette rubrique essaie de mettre en avant des documents, films ou captations notables consacrés à la musique classique, et parfois même au-delà…


En 1967 François Reichenbach et son équipe ont suivi Arthur Rubinstein pendant plusieurs mois pour réaliser leur film L’amour de la vie, un documentaire consacré à Arthur Rubinstein, film que toute une génération a vu à l’époque, qui a été primé, mais qu’il n’est pas inutile peut-être de le signaler à ceux qui ne le connaitraient pas. Cette copie n’est hélas pas sous-titrée en français, et la copie pas très fraîche, mais on ne décroche pas une seconde !

Le merveilleux concerto pour violon d’Erich Korngold avait été créé puis fameusement enregistré par Jascha Heifetz, qui en a fait l’un des concertos majeurs du répertoire. Mais la composition en avait été sollicitée originellement par Bronislaw Huberman. Filmé en août 2019 à Copenhague, voici une version remarquable, très bien filmée, un vrai bonheur, par le tellement classieux Leonidas Kavakos. L’orchestre de la Radio danoise est dirigé par Fabio Luisi.

ABONNEZ-VOUS À COUACS !


On espère que Bach n’a rien contre le fait que sa musique soit jouée au piano… car les interprètes de succèdent ces temps-ci devant sa tombe, en l’Église Saint-Thomas de Leipzig. Il y a quelques mois c’était Lang Lang avec ses Goldberg. Dans le disque qui a suivi il proposait la version studio et la version en concert à Saint-Thomas.

Miracle ! ARTE change de disque, et consent pour une fois à sortir de sa short-list constante de toujours les mêmes, pour nous offrir la retransmission du concert que la canadienne Angela Hewitt a donné elle aussi à Saint Thomas, et elle aussi avec les Goldberg.


En 1983 à Londres au Wigmore Hall, le violoncelliste Steven Isserlis proposait une longue conversation à bâtons rompus avec son amie la glorieuse, fantasque et adorable Ida Haendel…

On est toujours à Wigmore Hall à Londres pour un document extrêmement émouvant là aussi. Anita Lasker-Wallfisch est une survivante des camps d'Auschwitz et de Bergen-Belsen et la mère de Raphaël Wallfisch, l’un des meilleurs violoncellistes actuels. Wigmore Hall l’a invité pour relire, en anglais, le discours qu’elle avait prononcé le 31 janvier 2018 au Bundestag à l’occasion du 73ème anniversaire de la libération d'Auschwitz. Avec des œuvres de Bloch, Ravel et Korngold interprétées par Raphaël et le pianiste John York.


En 1967, Christian Ferras parlait de son instrument, le Milanollo. Saviez-vous qu’il avait lui, comme notre Président, des attaches au Touquet ? Toujours Christian Ferras, deux extraits de la Troisième Partita pour violon seul de Bach :

et puis, le premier mouvement du Concerto de Mendelssohn au Canada :


Nous sommes en 1931 pour le document ci-dessus, dans lequel George Gershwin joue I Got Rhythm pour l’ouverture du Manhattan Theatre à New-York le 5 août. Filmé avec trois caméras ! Merci au pianiste Jack Gibbons pour la découverte !


AUTRE CHOSE…

Tiens, puisqu’on était chez le Kantor avec Angela Hewitt… Dans la ville de Ilmingen, un grand événement se prépare : la venue de la célèbre chanteuse américaine Maddalena dall'Orto. Quand elle arrive enfin, Franz von Klebs est surpris. Il reconnaît en elle une certaine Magda von Schwartze. Quelques années auparavant, elle avait quitté le pays parce que l'homme dont elle était enceinte, Keller, refusait de l'épouser. Le retour inattendu de la jeune femme va soudain réveiller les passions... Et Maddalena, qui chante la Passion selon Saint-Mathieu, c’est Zarah Leander, dans cet extrait du film Heimat (1938) de Carl Froelich !

PARTAGEZ CETTE PUBLICATION !