Mais ou va donc l'argent du Centre National de la Musique ?

Le journal en ligne BLAST ! , dirigé par Denis Robert, publie la premiere partie d’une enquête en deux volets sur le Centre National de la Musique et l’attribution de ses financements pendant la crise du COVID.

D’ou il ressort, ce qui est surprenant quand même, que la plus grosse des subventions a été attribuée… au Crazy Horse ! Décidément, il n’y en a que pour les hétéros !

Je ne suis pas certain d’être d’accord avec tous les points de vue qui s’expriment dans cet article, mais c’est intéressant à lire et pose un débat.

“ Blast a épluché les listes des bénéficiaires des primes Covid du Centre National de la Musique (CNM). En 2020, 313 structures se sont partagées près de 30 millions d’euros. Alors que 500 dossiers attendent toujours d’être traités, Roselyne Bachelot a annoncé une rallonge de 38 ME. Ce premier volet de notre enquête dévoile un système opaque, arbitraire, inégal . Du Crazy Horse et son million d’euros aux 490 euros attribués à la MJC de Rennes en passant par les 224 705 euros pour Arthur World, il pointe de nombreuses interrogations sur les conditions d’attribution de cette manne. “

À lire sur le site de BLAST.