MUSIQUE EN IMAGES (I)

Samedi 14 novembre 2020

Chaque samedi, COUACS proposera une sélection de quelques images animées remarquables. Comme il en est de la sélection discographique COUACS par ailleurs, on partira à la chasse d’images musicales animées rares, ou marquantes. Mais s’il arrivait qu’on trouve quelque chose de vraiment mauvais, on n’hésitera pas à dénoncer cruellement !


Musique française

Stéphane Delplace est une figure discrète mais majeure parmi les compositeurs français contemporains.

Il dit : « Après avoir saisi une idée musicale, je n'ai plus qu'à me retirer, je laisse la matière artisanale et affective épuiser toute la substance de mon idée, et me donne l'illusion que la solution trouvée est celle que tout le monde eût choisie. Pour moi, l'important est d'approfondir, non d'inventer des formes nouvelles ».

Sans davantage de commentaires, je vous propose de découvrir le Livre 1 de ses 30 Préludes et fugues, si vous ne les connaissez pas encore…

Faites donc découvrir COUACS à vos amis ! Cliquez ici :

Partagez COUACS


Spécial Russie

Rostropovich et Richter ont donné, le 30 août 1964 un extraordinaire concert au festival d’Edinburgh au cours duquel ils jouèrent pour la première et la dernière fosi en concert l’intégrale des Sonates de Beethoven. L’enregistrement audio a été puboié par Doremi et vous pouvez l’écouter sur les services de musique en ligne. Le concert a également été filmé, et fort bien. Ce document n’est pas une totale rareté, mais certains d’entre nous ne le connaissaient peut-être pas. Le voilà. Deux heures et 10 minutes de grand Art.

Terrible nouvelle que celle de la disparition la semaine dernière du violoncelliste Alexander Buzlov, mort à 37 ans le 8 novembre des suites d'une thrombose. Il n’avait que 37 ans. Voici la captation réalisée au printemps dernier d’un récital donné dans la grande salle de la Philharmonie à Moscou, au cours duquel il formait duo avec Lukas Geniušas.

Encore une merveille du piano russe : Elisso Virssaladze , à la tête d’une vaste discographie. Une intéressante interview avec sous-titres en anglais — mais connaître l’anglais est de nos jours aussi indispensable pour les mélomanes que pour les gamers !. En plus elle a de la chance, le journaliste est intelligent et joli garçon.

Et pour finir, toujours Elisso, filmée à l’occasion d’un cours à sa classe, consacré au Carnaval de Schumann. C’est en géorgien et sans sous-titres, mais on comprend tout, vous verrez. Et surtout, ça paraît tout simple avec elle de jouer comme il faut ce fichu Carnaval, comme un Carnaval, et non pas comme un pudding indigeste…``


N’hésitez pas à commenter cet article :

Commentez !