COUACS HEBDO - Numéro 7

Dimanche 20 décembre 2020 - Chaque dimanche, rien que des nouvelles, bonnes et vraies sur la musique classique !

Cette semaine COUACS a eu mal au dos, et donc a été moins productif.
COUACS HEBDO ne paraîtra pas dimanche prochain en raison de la trêve des confiseurs, mais le site sera enrichi en fonction de l’actualité. À tous, de bonnes fêtes mêmes confinées ! Heureusement, votre collection de disques, les services de streaming ou les nombreuses occasions de voir et entendre la musique sur Internet devraient y contribuer.

2021 sera sans doute l’occasion de développer COUACS, avec de nouvelles collaborations, de nouvelles rubriques, et d’élargir ce regard libre et impertinent sur la vie musicale que nous avons modestement initié.
Lancé début novembre, COUACS a déjà acquis de très nombreux abonnés spontanés, par le bouche-à-oreille. Merci de votre confiance ! Et n’hésitez pas à faire connaître COUACS à vos amis : ils vous remercieront 😀😀😀.

Faîtes connaitre COUACS !


MUSIQUE EN IMAGES

Chaque semaine nous sélectionnons pour vous des concerts, des documentaires, des archives dignes d’intérêt, et en dehors des sentiers rebattus.
Cette semaine : un superbe concert de Léonidas Kavakos dans le Concerto de Korngold à la Radio Danoise ; L’amour de la vie, le célèbre film de François Reichenbach en 1967 consacré à Arthur Rubinstein, à voir et à revoir ; les Variations Goldberg interprétées par la canadienne Angela Hewitt devant la tombe du Kantor, en l’Église Saint-Thomas de Leipzig ; un émouvant entretien entre le violoncelliste Stephen Isserlis et la regrettée Ida Haendel en 1983 ; le discours d’Anita Lasker-Wallfisch au Bundestag et à Wigmore Hall prononcé pour le 73e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz où elle avait été internée ; des vidéos de Christian Ferras ; … et même un bout de Passion selon Saint Mathieu par… Zarah Leander !

LES VIDEOS DE LA SEMAINE


LES NOUVEAUTES DISCOGRAPHIQUES

Il s’est passé quelque chose d’assez amusant jeudi dernier sur les plateformes de téléchargement et de streaming : la parution sans crier gare d’un nouveau disque de Krystian Zimerman, ce qui n’est pas rien. Personne ne semble s’en être aperçu : aucune mise en avant comme on le voit normalement pour un tel événement n’a été faite sur aucune plateforme. Heureusement COUACS passe au peigne très fin pour ses abonnés fidèles tout ce qui bouge dans la musique en ligne !

2020 était aussi l’année Antoine Reicha. Ce compositeur assez sous-estimé a fait l’objet de plusieurs parutions très intéressantes, mais le disque que lui consacrent chez Claves Alexis Kossenko, Chouchane Siranossian, Davit Malkonyan et le grand Christophe Coin avec Gli Angeli est à saluer particulièrement. Un grand plaisir.
Cette semaine aussi, paraît chez BIS le premier disque-récital, très bien conçu
I wonder as I wander, du jeune baryton britannique James Newby, vivement recommandé ! Et puis, Alexander Paley dans Rachmaninov, Hartmann Schedel à qui nous devons d’avoir imprimé au XVe siècle un livre de chansons françaises restituées aujourd’hui par l’ensemble Almara pour Naxos. Le crossover selon Yo Yo Ma et Kathryn Stott etc.

NOTRE SELECTION DE NOUVEAUTES


L’AVENIR DU PASSÉ

Les nouveautés discographiques ont fort à faire avec l’encombrant et merveilleux passé du disque, qui est une encyclopédie désormais accessible à tous. C’est un fait qu’en bien des répertoires on pourrait s’y épargner pas mal de nos contemporains !
Cette semaine, nous saluons un coffret consacré à Pierre Cochereau chez Solstice, rempli d’inédits et de surprises. Un autre coffret chez Supraphon, consacré à Ivan Moravec. Un troisième coffret paru sur le label… taiwanais… Rhine Classics, consacré au violoniste français Jean-Ter Merguerian, artiste majeur dont nous n’avions pratiquement rien à écouter au disque.

Notre label de rééditions de la semaine est le britannique APR, qui a lancé récemment une collection formidable consacrée aux pianistes français méconnus. Vous croyez qu’un jour un label français lancera une série consacrée aux pianistes anglais méconnus ? : )

Enfin, on revient sur les nombreuses et indispensables rééditions Warner Classics consacrées à Samson François.

Et on termine, enfin, juste par une petite leçon de crossover à l’intention des impétrants, avec Frank Sinatra et… le Hollywood String Quartet.

L'AVENIR DU PASSÉ : NOTRE SÉLECTION


A LIRE AUSSI SUR COUACS…

Ça sent le sapin - Une sélection de nouveautés 2020 sur la thématique de Noël.
Une certaine vision des choses - Le disque classique se porte-t-il si bien que ça ?
Misère du service public de l’audiovisuel