Amazon n’est pas libraire, ou disquaire, ou chausseur, ou quincaillier. Amazon est...

Dans son émission du 22 novembre de SOFT POWER sur France Culture, Frédéric Martel consacre un excellent éditorial à Amazon, à ses détracteurs et à leurs échecs, et aux premiers pas peu convaincants de la plateforme de vidéo à la demande SALTO, créée par les chaînes françaises France Télévision, TF1 et M6.

Il y souligne implicitement, mais cela vaut d’être écrit en toutes lettres, qu’on se trompe facilement sur le véritable métier d’Amazon. Amazon n’est pas libraire, ou disquaire, ou chausseur, ou quincaillier. Amazon est avant tout une entreprise de logistique, de distribution, de distribution physique et de distribution numérique, qui réussit brillamment la relation-client et, seul ou avec des partenaires, la logistique du dernier kilomètre. La vérité est que les problèmes des professions et des acteurs qui se disent concurrencés par Amazon viennent pour l’essentiel des retards à avoir appréhendé et voulu anticiper la logistique de la vente à distance, ce qui les a mis brutalement en difficulté avec le confinement.

Car le “click and collect” n’est rien d’autre, en particulier dans le disque ou le livre, que la bonne vieille “commande-client”, si souvent mal tenue ou restée archaïque chez certains acteurs de la culture. Cela étant dit, je ne suis pas certain qu’il faille “un seul” site comme le défend Frédéric Martel, pour les livres.

Il faut se souvenir de la véritable fascination exercée au début des années 2000 par les GAFAM naissants auprès des Geeks, le réflexe constant de ces derniers à dénigrer systématiquement tout ce qui était français sur Internet. Et les retards et dégâts causés sur l’opinion, quand ces gens voulaient fouler aux pieds les droit d’auteur et du producteur, avec leur fameuse licence globale. Il faut enfin mentionner la balourdise des actions des gouvernements, parfois contre-productive par rapport au libre jeu du marché, qui a si souvent profité aux habituels grenouilleurs et capteurs de fonds publics dans ces domaines.